Panier  

Aucun produit

0,00 € Expédition
Total 0,00 €

Commander

Options fr | €

Editeur d'art

Kalari, Françoise Nunez

29,00 €

Eric Auzoux, Cécile Gordon (textes)

 

1997. Trivandrum, Kérala.
Allongée sous le grand ventilateur de la chambre d’hôtel, je feuilette un guide du sud de l’Inde quand mes yeux tombent sur “Kalarippayat, art martial du Kérala”. Autant le dire tout de suite, les arts martiaux ne m’intéressaient absolument pas. Mais je me suis entendue dire “je ne quitterai pas Trivandrum
avant d’avoir vu ça !”.

Quelques jours plus tard, j’étais collée au mur du kalari, vue plongeante sur les guerriers, fascinée.... 2014. Est venu le temps de partir et le besoin de retourner en Inde, encore et encore. Et cette évidence": faire des photos du kalari. Je me sentais enfin prête. A 6 heures du matin, quand le kalari ouvre ses portes, le jour est à peine levé, et l’espace, creusé dans le sol,
est sombre et silencieux. Les professeurs et les élèves commencent par faire des offrandes de fleurs et à prier les dieux du Kalari, ensuite, les cours peuvent commencer. Je n’ai pas voulu d’autres lumières, je n’ai pas voulu de poses statiques, mais le kalari tel qu’il est au quotidien. Toutes ces photographies ont été faites au CVN kalari de Trivandrum. Françoise Nunez

Genre : photographie
208 x 290 - 64 pages - 33 photographies
Couverture rigide
Clil : Photographie/3694-Monographie
EAN 9782369800613
ISBN 978-2-36980-061-3
ISSN : 2417-1719
Juin 2015 – 29 €

 

20 ex de l'ouvrage sont numérotés et signés par l’auteur, de 1/20 à 20/20, et constituent le tirage de tête.

Ils sont accompagnés d’un tirage, réalisé par l'auteur, au format 24 x 18 cm sur papier baryté, numéroté de 1/20 à 20/20 : 150 €

Les exemplaires 1/20, 2/20, 3/20 ne sont pas disponibles.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Kalari, Françoise Nunez

Kalari, Françoise Nunez

Eric Auzoux, Cécile Gordon (textes)

 

1997. Trivandrum, Kérala.
Allongée sous le grand ventilateur de la chambre d’hôtel, je feuilette un guide du sud de l’Inde quand mes yeux tombent sur “Kalarippayat, art martial du Kérala”. Autant le dire tout de suite, les arts martiaux ne m’intéressaient absolument pas. Mais je me suis entendue dire “je ne quitterai pas Trivandrum
avant d’avoir vu ça !”.

Donner votre avis